Aujourd’hui, on va se concentrer sur un seul et unique sport, l’occasion de partager mon ressenti après avoir décidé de devenir la reine du ring le temps d’une séance.

Il faut savoir que je n’ai jamais fait de boxe, c’est un sport qui m’a longtemps bloquée, et ce pour plusieurs raisons. De 1/ lors d’une visite médicale vers 13/14 ans, mon médecin m’avait autorisé tous les sports sauf la boxe. De 2/ j’ai une micro tête donc par rapport à un gant, mon visage ne fait pas le poids. De 3/ il faut avoir un sacré courage pour se dire, tiens je vais passer ma vie à mettre des coups et en recevoir. Donc, ce trio fait que j’ai choisi de mettre des baskets pour courir et soulever des minis haltères plutôt que de mettre des droites.

Puis, est venu le jour où la proposition de me faire tester un cours de boxe est arrivée. C’est un peu septique en mode « je suis petite et j’ai pas de réflexes » que je me suis rendue au cours. Et j’ai donc rencontré Franck et là tout a changé.

Face à moi, j’avais un prof calme, passionné et passionnant. J’ai compris tout de suite que j’allais repartir sans mes a priori et ce cours fut simplement génial !

Comment ça se passe ?

Comme toute activité sportive, on commence évidemment par un échauffement. Ici, il a été tout en douceur pour ne surtout pas brusquer les muscles. Puis vient l’apprentissage des mouvements  entre la garde, mouvements des pieds et regard partout, j’ai du acquérir quelques astuces transmise par le prof pour ne pas me retrouver KO virtuellement.

Après cette étape qui prend un peu de temps, eh oui, on partait de loin avec moi, vient le combat. Là, vous m’imaginez me battre et prendre plein de coups… Et bien pas du tout, le prof ne portait pas de coups sur moi, on évite donc le moment de la panique complète, genre, je vais me faire défoncer alors que je n’ai pas encore pu assurer ma descendance. Ici, on était vraiment axé sur l’apprentissage, donc moi je devais donner des coups et le prof m’expliquait comment mieux les porter, comment bien me tenir pour ne pas me blesser, etc.

Au final, j’étais trop gênée de devoir le frapper alors qu’il était l’incarnation de la gentillesse. Imaginez la scène :

Janou, 1,66 de Dragibus VS Franck, une armoire à glace et c’est lui qui prenait les coups. Lui me disait de frapper plus fort, moi je n’osais pas, jusqu’à la phrase qui m’a décoincé « de toute façon tu ne pourras pas me faire mal ». Alors, pour ceux qui ont l’égo au niveau des biceps cette phrase peut vexer, là, vu la configuration du faux combat, force est de constater que je ne pouvais pas lui faire grand mal et qu’il fallait que je m’impose un peu. J’ai tapé et j’étais contente. (Dis comme ça, je passe pour une grande malade, j’en ai conscience…).

Après ce combat digne des arènes clandestines des favelas les plus sombres, l’heure des étirements est venue. Je pense que c’est précisément à cet instant que tu sens que pas un centimètre de ton corps n’a été épargné. Ton corps chauffe, mais c’est bon !

Alors, on tente ou pas la boxe ?

ÉVIDEMMENT !

Dès la première séance, on sent que c’est un sport très complet. Ton corps à la fin du cours est stimulé comme jamais ! Donc sportivement, c’est très bon, de la pointe des cheveux au bout des orteils.

Autre point qui a son intérêt, c’est que l’image du sport en lui même qui a changé. Avant, j’avais une image de sport pour bourrins qui se tape dessus et depuis plus du tout. Ça demande une concentration de foufou et une bonne condition de physique.

Tu en ressors de là, tu es épuisée, mais fière ! :)

coursboxespearit

 

La Fille de La Com